Ultrastructure du sporozoïte d'Eimeria

Les éléments invasifs mobiles sont le sporozoïte et le
mérozoïte.

Forme de croissant, extrémités inégales. Noyau
excentré, formation granuleuse en basal (corps
réfringent) et granulations dispersées dans la
partie apicale.

Plasmalème : constitué de deux membranes, une
interne et une externe, interrompu au niveau du
micropore.

Micropore : ouverture latérale correspondant à une
invagination du plasmalème.

Microtubules : Formations situées sous la membrane
interne, fixées à un anneau polaire en partie apicale et
ayant une extrémité postérieure libre.

Conoïde : structure apicale jouant un rôle mécanique en
relation avec la pénétration du parasite dans la cellule
hôte.

Anneau polaire : structure apicale, intervient dans la
mobilisation du conoïde.

Rhoptries : élaborent des enzymes protéolitiques jouant
un rôle dans la pénétration du parasite dans la cellule.

 
Message commentaire

Micronèmes : activité sécrétoire, interviennent dans la pénétration et la vacuolisation.

Présence dun noyau, de mitochondries, dun appareil de Golgi, de ribosomes, de vésicules,
d'amylopectine

Une fois dans la cellule, dans sa vacuole parasitophore, le sporozoïte se transforme en
trophozoïte.
Trophozoïte : de trophée, action de nourrir. Pas de complexe apical, mais présence de rhoptries
et micronèmes.

Pénétration du sporozoïte
dans la cellule et formation
de la vacuole parasitophore

 

gd : granule dense
mn : micronème
rh : rhoptries